lundi 11 janvier 2010

Poulet aux olives



Ah! mon poulet aux olives! Il en a fait du chemin celui-là. D’abord du Maroc à ici, le Québec, dans un petit livre de cuisine broché qui ne payait pas de mine. Cette recette a servi de point de départ à l’élaboration de mon poulet aux olives, à laquelle, je dois l’avouer, mon mari a grandement contribué (lire en filigrane que c’est lui qui l’a adaptée). C’est sa version rapide du plat, en fait une version simplifiée, mais tout aussi goûteuse, que je vous présente ici. Il faut dire, qu’avec le temps, j’y ai rajouté mon grain de sel. Résultat : cette recette a voyagé partout au Québec. Elle s’est même rendue à Sept-Îles, à ce qu’il paraît : ça c’est du kilométrage!

Pourquoi l’aime-t-on? C’est simple : elle est savoureuse, avec un bon goût d’épices (sans être piquante, parce qu’on veut qu’elle plaise aussi aux enfants).

Après avoir lu la recette, vous allez vous demander où trouver du ras el hanout non piquant. D’expérience, le ras el hanout qu’on achète, en vrac, à l’épicerie marocaine est moins relevé, en ce qui a trait au piment, que le ras el hanout qu’on achète, en bouteille, au supermarché. Si vous essayez cette recette, je vous en prie, donnez-m’en des nouvelles.



Poulet aux olives
Pour 4 personnes :

12 hauts de cuisse de poulet désossés ou non, sans la peau
2 c. à thé d’épices à couscous (Anatol, boul. St-Laurent, près de chez Milano)
1 c. à thé de ras-el hanout
1/2 c. à thé de cannelle
1/2 c. à thé de curcuma
2 à 3 c. à soupe huile d’olive
2 oignons en petits cubes
1 ½ tasse (375 ml) de bouillon de poulet
1 c. à thé ou un peu plus de zeste de citron
2 c. à soupe de jus de citron
poivre noir du moulin
1 pot de 375 ml d’olives vertes farcies ou non, égouttées

Combiner dans un gros saladier les épices et enrober les hauts de cuisse de poulet. Laisser mariner au moins une demi-heure au frigo. Faire revenir les hauts de cuisse dans l’huile. Ajouter les oignons et cuire 5 minutes. Ajouter le zeste de citron, le jus de citron, le bouillon de poulet et les olives. Poivrer. Couvrir et faire mijoter, sur la cuisinière, 40 minutes. Servir avec du couscous moyen.

À noter : L’avantage d’utiliser les épices à couscous Anatol (qui est aussi un ras el hanout), c’est qu’il n’est pas piquant. On peut donc servir le poulet aux olives aux enfants ou encore en faire en grande quantité sans que cela soit piquant. Pour donner encore plus de goût, j’ajoute une cuillerée à thé d’un autre ras el hanout qui peut-être plus ou moins piquant (j’en ai plusieurs à la maison). Le choix de ce ras el hanout est une question de goût.



3 commentaires:

  1. Cette recette est délicieuse! Elle est aussi facile à préparer. Je l'ai fait pour recevoir des amis. Je l'ai accompagné d'une salade. Tout le monde s'est régalé.

    RépondreSupprimer
  2. Un peu de persil plat au moment du service et tout le monde s'est extasié.
    Il y a même plusieurs qui ont tendu leur assiette pour en reprendre une seconde fois.

    RépondreSupprimer
  3. Lou, je viens de mettre dans mes favoris!

    Merci beaucoup!!!

    RépondreSupprimer