vendredi 18 juin 2010

Quand le homard nous veut du bien


Le homard que j’ai décortiqué ce midi m’a réservé toute une surprise. Il était extraordinairement savoureux. Je l’ai acheté cuit au supermarché et en le décortiquant, déjà à la première bouchée, je me suis aperçue qu'il était sublime. J’ai commencé par le corail, imaginez, et tout de suite j’ai goûté au bonheur!

C’était un homard de l'Atlantique, mais j’ignore de quel coin de mer il provenait. Était-ce des Iles de la Madeleine ou du Nouveau-Brunswick, je ne saurais vous dire? Serait-ce le temps de l’année qui lui a donné ce goût si savoureux. Je l’ignore aussi. Mais peu importe! Courez chez Métro vous en acheter, et le lendemain ou dans les jours qui suivent, passez par chez IGA, car les sections de crabe des neiges, et ce sont les colossales, sont aussi à bon prix. Fin de semaine divine, donc, pour les amateurs de fruits de mer au Québec!

La recette que je vous propose aujourd’hui est ce qu’on appelle, en anglais, un open sandwich. Sur un muffin anglais, j’ai déposé de gros morceaux de homard. Sur une des tranches, on retrouve la queue du homard, taillée en deux sur la longueur, sur laquelle j’ai versé un peu de trempette/vinaigrette (elle peut faire office des deux). Sur l’autre tranche du muffin, j’ai étalé les deux pinces que l’on peut prendre avec ses doigts et tremper dans le dip (comme diraient mes amies françaises) présent dans le petit ramequin qu’on retrouve dans l’assiette. Et en accompagnement, une salade et des crudités qui se marient aussi à ravir avec cette sauce trempette aromatisée à l’estragon frais et à la ciboulette.

Avant de vous lancer dans une opération de décorticage, que vous souhaitez réussie, assurez-vous d’avoir en mains de bons outils. Je vous présente les miens ici.

Ah! j'oubliais, quand le homard est aussi savoureux, c'est le moment parfait pour cuisiner un fumet. C'est tout simple. Il suffit de déposer la carcasse entière du homard (la tête comprise), dans un chaudron de grosseur moyenne, et de la recouvrir d'eau, sans trop en mettre, histoire de concentrer les goûts. Porter à ébullition et faire mijoter à feu moyen-doux durant 30 minutes ou un peu plus si le temps vous le permet. "Chinoiser" en pressant sur la carcasse pour extraire tout le fumet. Congeler. Idéal pour parfumer les fonds de soupe ou de sauce.

Et maintenant, je vous souhaite de vous régaler!









Quand le homard nous veut du bien
2 portions
2 homards cuits de 400 à 500 g, décortiqués
2 muffins anglais rôtis au grille-pain
1 petit concombre anglais taillé en gros bâtonnets
quelques radis
feuilles de laitue de mélange bébé romaine

Trempette/vinaigrette :
1 petite c. à soupe de moutarde à l'ancienne
1 c. à thé de jus de citron
1 c. à soupe d'huile d'olive au goût assez neutre
1 c. à soupe d'huile de canola (ou autre huile neutre)
2 c. à soupe de yogourt nature 10% (employé ici. La crème 15% doit aussi faire l'affaire, mais je ne l'ai jamais essayée, celle-là. En revanche, la 35 % est délicieuse et j'ai constaté que la trempette avait une bonne  tenue, tout comme avec le yogourt 10%)
1/2 c. à soupe de ciboulette fraîche ciselée
1 c. à soupe d'estragon frais du jardin (variété estragon français) haché 
sel et poivre

Déposer la moutarde dans un petit bol. Ajouter le jus de citron et mélanger. Incorporer en brassant les 2 c. à soupe d'huile. Ajouter le yogourt ou la crème et bien mêler. Incorporer les herbes fraîches. Saler et poivrer. Servir en accompagnement du homard. Quand le homard est savoureux, comme il l'est ces temps-ci, il est bon nature. Moi, j'aime bien alterner : une bouchée nature, une bouchée avec la trempette. C'est, il me semble, le comble de la gourmandise!

5 commentaires:

  1. je decouvre ton blog et j'aime beaucoup le style, les anecdotes et bien sur les recettes... je decide de te suivre et je continue ma visite.. a bientot
    bon week end.. bises

    RépondreSupprimer
  2. Quel délice ce homard chère Lou !
    J'aimerais bien avoir le même fournisseur que toi ! ici aussi nous avons bien un "metro" mais c'est un fournisseur grossiste donc ca ne doit pas être le même... Je connais bien aussi "Migro" en Suisse mais ca n'a rien à voir non plus ;-)
    Bon eh bien je me régale en te lisant !
    Bises d'Isa-Marie

    RépondreSupprimer
  3. @Alimonia : Merci, c'est gentil!
    @Isa-Marie : Métro et IGA sont des supermarchés comparables au Carrefour. Merci de ton chaleureux commentaire!
    Lou

    RépondreSupprimer
  4. ouh qu'il est mignon celui-là !

    RépondreSupprimer
  5. Quelle chance vous avez au Quebec d'avoir de si jolis produits disponibles. Chez nous les homards sont vraiment un met de luxe. Un sandwich comme ca, j'en mangerais tous les jours.

    RépondreSupprimer